Histoire d'une restauration écologique

Tout commença par un coup de coeur en 2005 ....

 

Nous avons trouvé une charmante maison en briques du 19ième siècle, aux Portes de la Thiérache dans l'Aisne et qui avait besoin d'une bonne restauration. Cette maison, avec ses murs intérieurs en torchis, nous invitait à une restauration respectueuse du patrimoine bâti et de son environnement. Quoi de plus naturel donc de la restaurer avec des matériaux écologiques et naturels. Ce que nous avons fait : isolation en chanvre, remise en état des murs en torchis, doublage avec plaques de plâtre et cellulose, finition en enduits chaux et enduits terre. Nous y avons ajouté une bonne surface de panneaux solaires thermiques pour un système combiné eau chaude sanitaire et chauffage. Le cicuit électrique a été posé sans boucle afin d'éviter au maximum les champs électromagnétiques.

Une des premières opérations a été de retirer des doublages qui avaient été réalisés, plus ou moins récemment, et ainsi remettre à nu les murs en briques avant de les isoler avec du chanvre, les doubler avec des plaques de plâtre et cellulose et les décorer avec différents types d'enduits et/ou peinture. 

Nous avons procédé de la même manière avec les murs intérieurs en torchis : ils ont été mis à nu, réparés ou démontés selon l'état, puis des pans en torchis ont été recréés et décorés à base d'enduits colorés ou peints.

La toiture étant sous bâche depuis longtemps, il "pleuvait" dans la maison. Le sol de l'étage était constitué de tomettes posées sur 10cm de terre, elle-même posée sur des morceaux de bois placés perpendiculairement sur les solives. La terre avait absorbé l'eau de pluie, au point de pourrir certaines solives en chêne supportant le pafond du rez-de-chaussée. Après avoir démonté les anciennes "cabanes" à l'étage, il a fallu retirer les tomettes et la terre, mettre les solives à nu, en remplacer quelques-unes, refaire un plancher à l'étage et chauler ou peindre les solives du plafond du rez-de-chaussée. Ensuite, nous avons pu créer des cloisons et des pièces à l'étage.

Certains bâtiments proches du gîte étaient également en mauvais état et ont nécessité une restauration, parfois importante, comme celle de l'une des fermes en pignon.

A noter qu'ayant eu des difficultés à nous procurer les matériaux et les conseils de pose, nous nous sommes reconvertis et nous sommes désormais fournisseur de matériaux écologiques, naturels et sains pour l'habitat : voir le site de Au Nid Vert.

Capacité : 4/8 personnes

Nombre de chambres : 4

Isabelle et Régis Charles-Hermans

4, rue du Bois

02360 Dolignon

tél : +33-(0)3-23-98-56-48

courriel : isabelle.hermans@wanadoo.fr

Langues parlées par les propriétaires : nederlands, english, deutsch, español & català.